La Journée du Manuscrit Francophone

8è Journée du Manuscrit le 24 octobre plus de 300 livres publiés dans toute la Francophonie

Suivez-nous sur 

La liste des nominés de la Journée du Manuscrit Francophone 2020


Essai

Frantz Fanon : De la phénoménologie du colonialisme aux conditions de réalisation de l’homme décolonisé dans la mondialisation de David Ngono Leko (Cameroun)

L’Observateur Toubabou de Thibault BLUY (France)

Science-fiction

Planète d’exil de Sylvie Rosset (France)

Le souffle des patènes de Luc Nobime (Cameroun)

Les Chroniques d’un Magicien de Victor Gosselin (France)

Policier

Il les tenait tous de Raïs N’sinabau (Congo-Kinshasa)

Meurtre scientifique de Zoubir Zerarga (Algérie)

Témoignages

Odyssée d’un enfant d’Orléansville de Benmokhtar Abderrahmane (Algérie)

Rien n’est grave de Lamrini Ismail (Maroc)

Histoire d’un viol inédit de Migabo Ngabodu (Congo-Kinshasa)

Journal d’une fille paumée de Pauline Silva Da Costa (France)

Mon modeste parcours de Mack Arthur Deongane Yopasho (Tunisie / Centrafrique)

Poésie

Deux saisons en enfer
de Ketty Steward (France / Martinique)

Les Sanglots de la Terre
de Renaud D’Avril (Bénin)

Notes de Piano Livre IV Recueil de Distiques en vers classiques de Abdelnahime Meghzili (Algérie)

L’ivre poète de Bachir Djaider (Algérie)

Les fées du désert de Aimé Sabi (Bénin)

Stigmates de Marguerite Voltaire (Haïti)

Nouvelles

Appareillage Dix-huit nouvelles sur la goélette de Chronos
de Michèle Bielmann (France)

Le Retour des exilés de Sylvain Lefrancet (Côte d’Ivoire)

Les Histoires d’Adèle d’ici et d’ailleurs de Christine S Moiroux (France)

Les Réchappés d’Affensdorf de Lazhar Sahraou (Algérie)

Roman

Aedes Magnificens de Felix Delmond (France)

Les stigmates indélébiles du bagne de Elhadj Benaicha (Algérie)

In nómine Domini La rencontre de Jean-Gérard Sidaner (France)

Sagarmatha de Sylvie Duval (France)

Un héritage ambigu de Charlène Odunlami Cica (Bénin)

Un paradis douloureux Brou Jacques Koua (Cote d’Ivoire)

Démons à l’affût de Djemai Benrahal (Algérie)

Les pleurs d’un cadavre de Yannick Diyoka (Congo-Kinshasa)

La déchirure de Ahmed Bouchikhi (Maroc)