La Journée du Manuscrit Francophone
Prochaine Journée du Manuscrit

Le 24 octobre 2019

Suivez-nous sur 

Sauvons les derniers manuscrits irakiens


« Nous sommes les témoins oculaires de la disparition des communautés chrétiennes d’Irak victimes du fanatisme et de la violence des groupes islamistes » Père Najeeb Michaeel, o.p., dominicain, fondateur du Centre numérique des Manuscrits orientaux


Drame

Le monde vit actuellement une guerre contre l’obscurantisme qui a dramatiquement touchée la France le 11 janvier. L’épicentre de ce drame se joue en Mésopotamie où Daech a entrepris la destruction de toutes les minorités, de leurs cultures et même de toute trace de leurs existences. Ces peuples millénaires ont conservé des milliers de manuscrits dont le contenu constitue un patrimoine culturel pour l’humanité. C’est ce patrimoine culturel que Daech veut détruire en brûlant tous les manuscrits.

Depuis 1750, la communauté religieuse des dominicains réunit à Mossoul un fonds des manuscrits les plus importants de la région et de toutes ces cultures. Ils ont d’ailleurs installé la première imprimerie d’Irak en 1862.
L’étude est au cœur de l’ordre des dominicains ce qui explique la richesse et la diversité de leurs bibliothèques, mondialement reconnues.
La diversité est dans l’ADN de leurs bibliothèques puisque les dominicains sont les premiers à interdire la censure d’ouvrages dès 1250.
Le père Najeeb voyant Daech s’approcher de Mossoul a eu la clairvoyance de faire partir ces manuscrits d’abord à Qaraqosh puis à Erbil (Kurdistan irakien) où les manuscrits sont pour l’instant à l’abri. Aujourd’hui le père Najeeb a besoin de soutiens et d’aides pour continuer son oeuvre de sauvegarde en restaurant et numérisant les manuscrits.




Événement

Exposition "Mésopotamie, carrefour des cultures - Grandes Heures des manuscrits irakiens"
Du 20 mai au 24 août 2015 2015 aux Archives nationales de Paris.

À l’occasion des célébrations du 8e centenaire des dominicains, l’exposition « Mésopotamie, carrefour des cultures » présentera sept fac-similés de ces joyaux, trésors inestimables d’un patrimoine culturel commun à toute l’humanité, aux côtés d’une trentaine de manuscrits comparables tirés des collections françaises et de la Bibliothèque apostolique vaticane : Évangiles (1192) et Nouveau Testament (1223) en syriaque, Coran copié à Bagdad (1289), Chronique universelle arabe (1291), Évangile de Saint Jean en arabe (1599), missel chaldéen copié à Mossoul (XVIIIe siècle), rituel de mariage et recueil médical en syriaque (XIXe siècle), etc.


Solidarité

Soutenez et souscrivez au catalogue du livre d’art « Grandes Heures des manuscrits irakiens ».
Afin de conserver le souvenir des recherches effectuées dans le cadre de la préparation de cette exposition inédite, sera publié un livre d’art trilingue (français, anglais, arabe), de 350 pages environ, abondamment illustré.

La première partie de l’ouvrage portera sur le contexte historique de la présence dominicaine voulue par Saint Louis au Moyen-Orient et même en Extrême-Orient. Elle rappellera également la profondeur des racines chrétiennes en Mésopotamie, dont l’existence est attestée dès la fin du Ier siècle.

La seconde partie sera consacrée aux manuscrits exposés ainsi qu’à leur environnement lexicologique, historique, artistique… comme aux conditions actuelles de leur conservation et de leur restauration.


Faites également un don pour aider les dominicains à sauvegarder les manuscrits irakiens.
1 don pour 1 manuscrit immortel


Remerciements aux médias partenaires de cet appel à souscription